2. J.E. Sennewald, Ceci n’est pas un médium – l’exposition comme rencontre

 Summary

Deux conditions marquent l’ère post digital : le fait que « Internet is all over » (Hito Steyerl) et l’inversion d’actions culturelles, opérée désormais par profilages et prescriptions. Post digitale et industrielle, l’exposition est aujourd’hui façonnée par les technologies d’inscription et de filtrage. Par conséquent, elle ne permet plus l’accès à une altérité radicale – elle n’est donc plus médium dans le sens aristotélicien. Si nous considérons le médium comme condition du réel qui s’actualise (dans le sens de l’actus, poussé et fait) par la rencontre du sujet percevant et de l’objet perçu, suspendre cette rencontre par la prescription annule l’exposition comme médium.

 

Pour élaborer une critique de l’exposition comme dispositif ou médium (Glicenstein, Hui), nous partons d’une lecture attentive du cycle « La trahison des images » (1928-1966) de René Magritte.« Le deux mystères », l’image-exposition clôturant ce cycle, conduira à interroger l’exposition comme forme. Ceci nous conduira à introduire « la recherche par l’exposition », tel que nous l’avons développé au sein d’EnsadLab « Displays », et à questionner ses conditions de rencontre (Morizot, Zhong Mengual). Les expériences faites avec un lieu d’exposition parisien, « café au lit », introduiront les notions d’hospitalité, de la confiance et de la transduction comme fondamentaux de l’exposition.

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode