DE L’ESPACE NUMÉRIQUE À L’ESPACE DE LA GALERIE ouverture par Nathalie Delbard et Carlijn Juste [May 3, 2022]

 Summary

Nous vivons aujourd’hui dans un monde où les technologies numériques sont un facteur structurant
de notre société. Comme l’annonçait Nicholas Negroponte, co-fondateur du MIT Media
Lab, en 1998 le numérique est devenu quotidien à un point où, tout comme l’eau potable ou l’air,
il ne se fait plus remarquer par sa présence, mais par son absence. Alors qu’il y a vingt ans le
numérique était encore novateur, voir révolutionnaire, il est aujourd’hui devenue aussi omniprésent
si bien que nous le remarquons seulement quand nous y n’avons plus accès.
Quand les grands musées américains commençaient à s’intéresser à des formes numériques et
computationnelles de l’art au début des années 2000, les oeuvres numériques ou post-digital
étaient encore novatrices et se présentaient comme pionnières. Elles se situent aujourd’hui au
coeur de la production artistique. Nombre d’objets d’artistiques ne sont pas purement numériques
ou purement physiques mais se situent sur un continuum entre ces deux pôles qui autorise
des allers-retours et des retranscriptions entre matière physique et code numérique.
Les artistes explorent ces nouvelles matérialités et les potentiels esthétiques qu’ils engendrent.
Mais qu’en est-il de l’espace physique de la galerie d’exposition ? L’espace, intentionnellement
créé ou choisi par l’artiste ou le conservateur d’exposition, constitue la condition même de la
perception d’une oeuvre d’art.
Ces oeuvres, qui peuvent avoir des caractéristiques comme l’interactivité, la variabilité ou être
éphémères, ont, telle est notre conviction, facilité l’émergence de nouvelles formes curatoriales
et demandent une adaptation des espaces d’exposition, musées et centres d’art existants. Mais,
l’espace de la galerie a-t-il autant été transformé que les oeuvres qu’il expose ? Quels sont les
nouveaux espaces, concepts et méthodes de travail qui se sont constitués en réaction à ces
oeuvres d’art ? Que nous reste-t-il des oeuvres pionnières des décennies précédentes, de leurs
matérialité et fonctionnement et quelle trace allons-nous garder de cette production artistique
hautement éphémère ?
Cette journée d’études se propose comme un espace de réflexion qui réunira des théoriciens et
historiens de l’art, des commissaires d’expositions, des conservateurs, des artistes et critiques
d’art. Il donnera l’occasion de discuter du statut des oeuvres d’art numériques et post-numériques
et de leur mise en exposition dans les musées d’art contemporain.

Tags: art des nouveaux media art numerique commissariat d'expostition

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode

Comments